« Pour celui qui se hâte vers la perfection de la vie religieuse, il y a les enseignements des saints Pères dont l'observation conduit l'homme jusqu'aux cimes de la perfection. »

Traduction :

21 octobre 2014

SAINT HILARION 1)

fut le plus célèbre disciple de saint Antoine le Grand, et la popularité de cet ascète était immense dans tout l’Orient chrétien. Il voulait être ermite, mais chaque fois qu’il s’installait quelque part, une nombreuse communauté se formait autour de lui. Il s’était d’abord établi à Gaza, puis il partit en Égypte, puis en Sicile, puis en Dalmatie, et finalement à Chypre où il passa les quinze dernières années de sa vie. Saint Jérôme, qui a écrit sa vie, souligne que lorsque des chrétiens de « Syrie » (cela couvrait aussi la Palestine ) allaient voir saint Antoine dans son désert d’Égypte, celui-ci leur répondait :
« Mais pourquoi venez-vous me voir,
alors que vous avez mon fils Hilarion près de chez vous ? »




La vie de saint Hilarion ( † 371)
que l'on va lire a été racontée en latin par saint Jérôme vers la fin du 4e siècle, et dédicacée à sa fille spirituelle, Asella. Celle-ci devait être fort érudite, car l'ouvrage est, dès le début, rempli d'allusions et de réminiscences scripturaires et littéraires.



Vertueuse Asella, l'ornement et la gloire des vierges, souvenez-vous de moi, je vous prie, en vos saintes oraisons. Entreprenant d'écrire la vie du bienheureux Hilarion, j'invoque le Saint-Esprit dont il était rempli, afin que celui qui l'a comblé de tant de vertus m'assiste pour les raconter dignement et rende égales mes paroles à ses actions ; car, comme dit Salluste, on n'estime ceux qui ont fait des choses excellentes et extraordinaires qu'à proportion des louanges que des esprits rares leur ont données. Alexandre-le-Grand (que Daniel figure sous le nom d’un léopard ou d'un bouc), voyant le tombeau d'Acitille, s'écria : « O que tu as été heureux d'avoir rencontré un si grand esprit pour publier ton héroïque vaillance! » voulant signifier Homère par ces paroles...